500 Days of Summer (500 jours ensemble)

500 days

Qu’est-ce qu’on se marre, ici.

Un beau film, non ? Qui change un peu des lessiveuses de bons sentiments vite plaqués sur deux belles gueules, et des happy ends trop faciles.

Je l’ai regardé seule, comme beaucoup de films plus ou moins romantiques empilés dans mon disque dur externe. Une histoire d’amour entre deux beaux acteurs, avec les beaux décors qui vont bien, les dîners aux lampions, les jolies robes et les coïncidences heureuses, les rencontres dans l’ascenseur et les cavalcades désepérées sur un quai de gare… Tout ce qu’il faut pour se changer les idées, oublier les ennuis petits et grands avec lesquels on se débat, au moins l’espace d’1h40 de film.

Sauf que celui-là m’a empêchée d’oublier. M’a même obligée à méditer un peu… Sans en faire des tonnes, 500 days dit pas mal de choses sur les attentes qu’on a, souvent « irréalistes », « pas rationnelles » … et discute : sont-elles si déraisonnables ?

On veut un conte de fées. Ou alors on n’y croit plus, on veut surtout rien de sérieux, juste profiter de l’instant. Dans les deux cas, on s’emporte contre un destin aveugle qui semble ne tenir aucun compte de nos rêves et de nos besoins les plus élémentaires, qui piétine nos espoirs, puis les ranime, au gré de sa fantaisie.

Un film comme celui-là, je ne sais pas ce que ça inspire aux spectateurs. Pour moi, c’est un appel au secours de plus, de la part d’un monde qui se sent perdu, déboussolé. Pourquoi ça ne marche pas, même quand on y croit très fort ? Pire, pourquoi ça paraît marcher pour d’autres juste à côté de nous, qui n’avaient pas l’air d’y croire eux-mêmes ? Est-ce que le secret c’est de ne croire en rien, de ne rien attendre ? Mais alors, qu’est-ce qu’on fait de ce ballon d’hélium palpitant qui est à l’étroit dans notre cage thoracique ? On n’est pas nés pour se résigner !

Plaquer abruptement un couplet sur l’amour de Dieu à la suite de tout ça me semble… ouais, abrupt.

Comment redonner de l’espoir?  Et je ne parle même pas de redonner de l’espoir à ceux qui n’ont plus ni famille, ni travail, ni toit… déjà, redonner de l’espoir à ceux qui ont tout ça, mais qui aspirent à plus. A quelque chose qui réponde à leurs besoins les mieux cachés. Ce quelque chose qu’ils cherchent dans l’amour humain.

Avec quelle ardeur, quelle frénésie, certains cherchent l’amour ! Non, pas « certains », chacun de nous, en fait. Que celui qui n’a jamais pensé que l’amour était le baume qui guérirait toutes ses blessures lève le doigt.

Je crois que c’est vrai (cette histoire de baume), à deux nuances près.

1- En amour, on ne reçoit rien sans donner au moins autant. Je ne parle pas de payer par carte (eurk), je parle de se donner soi-même pour le bien de l’autre. Pas venir et prendre tout ce que Jules a à offrir, et puis se barrer.

2- On ne cherche pas l’amour au bon endroit. C’est vrai : qui est capable de se donner lui-même pour l’amour de l’autre ? Qui parmi nous, alors qu’on est si occupés de nos propres besoins et blessures, pourrait laisser tout cela de côté, pour se consacrer entièrement à rendre heureux un être aimé ? On ne parle pas d’un week-end, d’un été ou d’une année. On parle d’une relation qui dure, qui ne déçoit pas.

Alors, qui ? Pas moi. Pas vous, je parierais mon disque dur externe là-dessus.

Qui ?

Vous savez bien ce que je vais dire.

Bah alors, dites-le vous-mêmes. Serrez son nom sur votre coeur… C’est pas ma faute s’Il est le seul à la hauteur. Vous et moi, on aimerait bien être à la hauteur (ou au moins, se trouver quelqu’un qui soit à la hauteur !) mais Lui seul le peut. Lui seul n’a pas ses propres manquements et erreurs à soigner, et peut se donner entièrement pour ceux qu’Il aime.

Je ne dis pas que personne d’autre n’est digne de confiance ou d’amour dans ce monde. Je ne dis pas qu’il est faux et vain de chercher l’amour, comme Tom Hansen dans 500 days. C’est juste une histoire d’attentes démesurées dirigées vers des créatures, alors que seul le Créateur est de taille à ne pas les décevoir.

what he gives in love

Source : typographicverses.com

Publicités

2 réflexions sur “500 Days of Summer (500 jours ensemble)

  1. Laura dit :

    Je suis tombée sur ton blog par hasard, et franchement c’est ce que je cherchais ! Surtout cet article. Alors je te souhaite bonne continuation, et je te remercie, on entend jamais assez la parole de Dieu. GBY

    • Merci pour l’encouragement ! C’est mon but que ce blog encourage ceux qui le lisent, alors super que ça marche dans ton cas =) Que Dieu continue à t’accompagner et te réjouir !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s