Avant que le coq chante…

L’histoire du reniement de Pierre est souvent lue comme un avertissement.

« Moi, Maître, te laisser tomber ? C’est mal me connaître ! Eux, peut-être, mais moi, je n’ai peur de rien, je te suivrai jusqu’à la mort ! D’ailleurs, tu ne mourras pas, tu vas tous les réduire en poussière et tu règneras sur Israël, c’est vrai, tu es notre Messie, tu l’as dit, et je te crois ! Je te serai fidèle. »

Je vous épargne la suite, le feu, la servante, le coq chante, Jésus regarde Pierre, Pierre pleure… on connaît.

Bizarrement, en relisant le passage l’autre jour, Pierre m’est apparu différemment. Si on range nos lorgnons de chrétiens blasés, en fait c’est beau de voir son enthousiasme, il parle tout de même d’aller jusqu’à la mort avec son Maître, zut, c’est pas rien. Même à l’état d’intention. On peut le juger sévèrement, pourtant c’est aussi un exemple de chrétien bouillant, qui veut honorer son Maître, surestime ses forces c’est vrai, mais en tire des enseignements précieux… même si (ou parce que ?) il les apprend dans la douleur.

A défaut de coq, un lion peut faire l'affaire dans ces situations. (source : narniafans.com)

A défaut de coq, un lion peut faire l’affaire dans ces situations. (source : narniafans.com)

« Je connais ta conduite, et je sais que tu n’es ni froid, ni bouillant. Ah, si seulement tu étais froid ou bouillant ! » Apocalypse 3, 15

Publicités

Une réflexion sur “Avant que le coq chante…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s