Avent 2013 – 10 décembre

Une semaine déjà ! Aujourd’hui un peu de théologie – j’ai pas trop l’habitude mais ça rentre bien dans le contexte, et puis le sujet me turlupine, donc votre avis serait le bienvenu.

Sur les bons conseils de quelques autres blogueurs, j’ai mordu dans un bouquin de théologie pure, pour une fois. Dans La vie par sa mort, John Owen ne parle pas directement de Noël, mais bien du sens du sacrifice de Christ… ce qui éclaire aussi le sens de sa venue sur terre.Donc ça va bien pour l’Avent.

Mais la thèse d’Owen me pose franchement problème. C’est seulement après avoir persévéré dans la lecture plusieurs jours, en espérant que lui et moi, on finirait par tomber d’accord, que je me permets de le dire ici.

En gros, corrigez-moi si je déforme, Owen explique que Christ ne peut être mort pour tous les hommes, puisque tous les hommes ne sont pas sauvés ; son sacrifice n’aurait donc pas été suffisant, ce qui est d’après Owen une hypothèse insultante vis-à-vis de Dieu. Christ est donc mort pour une partie des hommes seulement, ceux que Dieu a élus.

Il donne plein d’arguments très précis ou plus généraux, fondés sur l’étude de nombreux passages de la Bible, pour appuyer sa thèse.

Je ne vais pas rentrer dans le commentaire systématique ici, bien qu’en plusieurs points ses arguments m’ont semblé discutables.

Ce qui me pose vraiment problème, c’est le corollaire de sa thèse : Dieu n’aime pas tous les hommes de la même façon, son amour ne va pas jusqu’à souhaiter leur salut à tous.

Comment accepter cette idée ?

(Vous pouvez me prendre pour une chrétienne bisounours, avec une image superficielle de l’amour divin. Franchement je crois pas. Je peux pas le prouver c’est vrai.)

En ce temps de l’Avent, un temps pour se souvenir et se laisser toucher par cet amour qui est venu jusqu’à nous, cet amour auquel nous sommes plus chers que les oiseaux que pourtant il nourrit, je ne peux pas imaginer que certains humains sont exclus de cet amour.

Tous aussi indignes de cet amour, comment certains en seraient-ils malgré tout bénéficiaires et d’autres exclus ?

Alors on peut discuter sur la prédestination et le libre-arbitre, c’est vrai. Owen en parle. Mais affirmer froidement que Christ n’est pas venu pour tous, ça dépasse ma compréhension.

Publicités

7 réflexions sur “Avent 2013 – 10 décembre

  1. Matthieu dit :

    hum, tu me donnes envie de ressortir « La doctrine du péché et de la rédemption » de Henri Blocher, mais là j’ai pas le temps, j’en passe déjà assez sur un autre sujet en ce moment…mais dès que je peux je reviens ! (ce we peut-être)
    Mais je suis d’accord, atterrir à cette thèse, je pense que je ne le suis pas non plus. Dieu aime tous les hommes, c’est quand même biblique, pas besoin de chercher beaucoup plus loin que Jean 3 v 16.
    … hum, j’ai un peu ressorti le bouquin, juste un peu… il me faudra m’y replonger ; mais une distinction qu’on peut faire semble-t-il c’est « la valeur du sacrifice de Jésus-Christ est infinie, et suffirait pour tous les humains. Ils reconnaissent qu’il bénéficie par certains effets à tous, incroyants y compris. Pour l’humanité comme unité organique, ils disent la rédemption accomplie. Ils adhérent aussi énergiquement à la vérité de l’offre universelle de l’Evangile, fondement de la mission. Mais la substitution, strictement prise, ne concerne que les élus. » (le « ils » c’est = ceux ayant une position calviniste). J’ai cité H. Blocher, La doctrine du péché et de la rédemption, p.162.

    c’est tout pour ce soir, le boulot m’appelle

  2. Bonsoir,

    je viens de découvrir ta réflexion sur ce livre, que je découvre(j’ai lu au moins deux recensions sur des blogues protestants évangéliques ici http://evangelion116.fr/mort-vie-john-owen/ et là http://leboncombat.fr/la-mort-de-la-mort-dans-la-mort-de-christ/)

    Je n’ai pas lu le livre(je n’en parlerai donc pas, en attendant de pouvoir le lire vraiment) ! ;-)) Mais cette question me dépasse aussi. En fait, elle est normale qu’elle nous dépasse tous, puisqu’elle nous révèle ainsi et de plus en plus un Dieu infini, qui ne ressemble pas à l’homme. Heureusement ! Et c’est cette grandeur de Dieu qui nous émerveille.
    Soyons donc émerveillés.

    Néanmoins, je pense que Dieu « ne fait pas de favoritisme »(ou « acception de personnes » dans la Darby) et qu’Il n’exclue personne. Il a « tant aimé le monde qu’Il a donné Son Fils unique afin que quiconque croit ne périsse pas mais ait la vie éternelle »(Jean 3v16). Et Il « veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité. » (1 Timothée 2.4).

    Mais « tout le monde » le veut-il, alors qu’il le peut, puisque Dieu le veut et le rend possible ?
    Semble-t-il que non, malheureusement.
    C’est là que commence la responsabilité humaine.

    Je suis conscient que c’est un peu court, et que ce n’est pas là « de la haute théologie ». D’ailleurs la critique de La Maison de la Bible prévient que le livre est « hard(u) ».

    Bref, en résumé : « prédestination » ? Mystère !
    : amour et grâce de Dieu(pour tous les hommes, cf Tite 2v11) ? Mystère !

    Néanmoins, Jésus-Christ est bien venu dans ce monde pour une « catégorie de gens » : les pécheurs, et non ceux qui se croient justes !(Matt.9v12-13)

    Courage !

    Fraternellement,

    Pep’s

    • Désolée, j’ai mis du temps avant de revenir réagir ici. Je suis contente de voir qu’on est sur la même longueur d’ondes. Si tu as l’occasion de lire le bouquin, dis-moi ce que tu penses de ses arguments et conclusions…

      • Il n’y a pas de mal. La période explique aussi cela.
        Et si j’ai l’occasion de lire le livre(qui me paraît assez ardu, donc), je ne manquerai de faire un petit commentaire.

        Sur ce, Joyeux Noël, bien préparé « avent » !

        Pep’s

  3. Le point précis qui te chiffonne c’est ce qu’on appelle la doctrine de l’Expiation Limitée. Parmi les 5 points du calvinisme c’est clairement celui qui est le plus discutable et donc logiquement le plus souvent rejeté.

    Même conclusion que toi, les arguments habituellement présentés sont irrecevables et ça demande de tordre le sens d’une bonne dizaine de versets.

    • Merci du feedback ! Je ne suis pas une pro du calvinisme et de ses 5 points donc je ne veux pas trop m’avancer, mais ça m’a pas mal surprise que des gens applaudissent ce bouquin dont la thèse me semblait vraiment curieuse et pas super solidement étayée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s