Avent 2013 – 18 décembre

Dans mon service, tout le monde est parti assez tôt ce soir. J’ai fait la fermeture, en ayant l’impression qu’il était encore bien plus tard que cet honnête 18h30. Moi comme eux, je vois bien tout ce qu’il me reste à faire avant les congés. Je vois que le ciel va nous tomber sur la tête en janvier. Mais on est crevés, on en a plein les bottes, et zut.

Et puis non, le ciel ne va pas nous tomber sur la tête. Le ciel s’est ouvert pour nous annoncer l’arrivée d’un Sauveur, « un grand sujet de joie pour tout le peuple » !

Qu’est-ce que ça change dans ma liste de tâches ? Pas grand-chose. Un peu de perspective. Je sais que je sers un Dieu merveilleux, puissance et amour à la fois (ma directrice est géniale, certes, mais on ne pourrait même pas commencer à envisager de comparer).

Alors quelle que soit la lassitude, quelle que soit la longueur de la liste ou le nombre de mails non-lus qui s’empilent dans ma boîte pro, j’attrape encore un petit bout de courage pour avancer, parce que mon Dieu est bien plus grand que tout ça, et qu’Il vient à ma rencontre, pour marcher avec moi.

…Et j’aimerais savoir dire à mes collègues qu’Il aimerait aussi marcher avec eux…

(photo Benjamin Baumann)

(photo Benjamin Baumann)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s