Bas les masques ?

C’est peut-être ridicule, mais le maintien d’une ligne éditoriale à peu près constante est l’une de mes préoccupations à propos de ce blog. Or à mon grand désarroi, je ne parviens plus à écrire tout à fait comme à ses débuts : je n’arrive plus à être aussi méchante.

(Allez-y, vous pouvez rigoler, elle a vraiment des problèmes graves et sérieux dans sa vie, elle, mais peut-être pas ceux qu’elle croit…)

Difficile de dire à quoi ça tient, mais les petits inserts sarcastiques qui me venaient toujours bien trop nombreux et tentants ne se bousculent plus au portillon quand j’écris. Serait-ce la marque du patient travail de l’Esprit en moi pour corriger cette sale disposition de cœur ? Dans ce cas, ça se verrait aussi à l’oral, non ? Or on m’a l’autre jour amicalement qualifiée de « putassière », comme quoi les progrès ne sont pas fulgurants sur ce terrain-là…

Ou alors (je réfléchis en écrivant, ouech la spontanéité du blogueur t’as vu) j’avais au début un fond d’agressivité, des comptes à régler, que j’ai moins maintenant. Envers qui, cette agressivité ? Chais pas.

Ce qui m’a décidée à démarrer GHN, c’est le peu de blogs chrétiens francophones tels que je les recherchais pour mon propre usage, tels que je les trouvais en anglais, et aussi l’envie de confronter mon goût pour l’écriture à des lecteurs. Je crois que le sarcasme fonctionnait alors comme une carapace derrière laquelle me retrancher. Pour ne pas asséner trop brutalement et définitivement mes idées, parfois aussi pour faire passer la pilule d’un texte un peu long.

sarcasm againC’est un procédé littéraire, mais c’est aussi un peu de la triche, au fond. Quand je regarde mes articles plus récents, les petites blagues se font plus rares. J’aimerais y voir un signe que je suis plus honnête dans l’écriture. Que j’arrive à nuancer ma pensée sans la maquiller grossièrement. Bien sûr mon objectif n’est pas d’élaguer toute tentative d’humour. Qui lirait un blog sinistre et sentencieux avec aussi peu de contenu ? Voyez je retombe déjà dans la caricature inverse, tellement j’ai peur de ça.

Bref, sur le blog, ça va mieux. Dans la vie, je reste la putassière de service. Pourquoi je n’essaierais pas d’être plus honnête aussi à l’oral ? Au fond c’est la terreur d’ennuyer les gens qui me fait ravaler mes discours et débiter des bêtises. Si j’étais plus paisible dans mon rapport aux autres, je pourrais lever le pied là-dessus. Sans arrêter complètement, oh ! évidemment ! ça reste un grand plaisir de tailler en société.

Tous les tailleurs de costards ne se reconnaîtront sans doute pas dans mes mots, mais pour ceux qui s’interrogent ou qui s’agacent face à ce comportement, voilà quelques éléments pour l’éclaircir un peu.

Publicités

2 réflexions sur “Bas les masques ?

  1. Qui a dit que le « sérieux est (forcément, toujours)ennuyeux ? » Un « mensonge », véhiculé par un discours qui semble dominant et abondamment relayé(parce que « fun »), soit : « consomme », « sois jeune », « amuse-toi »(ou « déconne ! »)….bref, « no limit ».
    Face à lui, un autre trio de mots d’ordre(d’après la deuxième épître à Timothée)semble peser bien lourd(car peu « populaire » et « moins fun ») : « plais à un autre que toi même », « ne fais pas de raccourcis »/ »ne triche pas », et « travaille »(dur, avec persévérance)si tu veux récolter les fruits.

    Du sérieux, de l’édifiant, non racoleur, non dénué d’humour, c’est pourtant possible, non ?

    De fait, il me semble l’avoir déjà écrit ici ou ailleurs, ce que j’apprécie particulièrement sur GHN, c’est la qualité d’écriture(rare dans la blogosphère protestante évangélique francophone) dont le fond n’est pas un faire valoir pour la forme. Et surtout, surtout, ce constant recul pris(par le biais de l’humour-qui n’est pas « amalgamable » avec du « ricanement » ou de la moquerie) et auquel nous sommes sans cesse invités. Pour mieux prendre position ?
    C’est rare et précieux.

    • C’est très très gentil ce petit commentaire-là 🙂 merci !
      Je suis d’accord sur le « fun » imposé, mais je ne veux pas non plus me placer en complète opposition à ce que les gens ont l’habitude de lire – surtout pour leurs loisirs sur la toile – et les décourager complètement, donc un peu d’humour ça permet de faire passer, de rendre la lecture plus facile… Et puis zut, ça m’amuse, moi. Na.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s