3 bons conseils que je devrais suivre plus souvent

(via ruralgirl)

(image via ruralgirl)

Le travail, c’est la plaie.

Non, la paresse, c’est la plaie. Ma grosse, grosse plaie de tous les matins, tous les après-midis (surtout à l’heure de la sieste post-prandiale), tous les soirs, et même les week-ends. Pas demain la veille que j’appliquerai Proverbes 31, 15.

Pour tenter de me bouger, je lis des articles sur la procrastination. Le thème m’attire irrésistiblement. Même si depuis le temps, je sais bien à quoi m’attendre avec ces articles ; on retombe toujours sur les mêmes conseils. Sûrement parce qu’ils sont sensés, les gredins. Bref, voici mon top 3 de ces conseils pas à la noix qu’on serait bien inspirés d’appliquer si on veut se rebeller contre sa propre flemme au boulot.

1 – Faire les choses les plus pénibles en premier.
Vous aussi vous avez toujours le même item en haut de la liste depuis des mois ? Ce truc vraiment gonflant et malaisé qui s’obstine à rester là, en haut de la liste, alors que chaque matin vous le maraboutez des yeux pour qu’il disparaisse comme par enchantement. Je vous propose une recette vachement plus efficace : faites-le une bonne fois pour toutes. Et vous aurez bien gagné votre journée après ça.

2 – Se fixer des objectifs raisonnables.
La liste de tâches ne sert pas à se donner bonne conscience en montrant qu’on a pensé à tout ce qu’il faudrait faire. Oui, moi aussi ça me surprend toujours cette évidence. Et il n’y a rien de plus décourageant qu’une liste où on n’a presque rien coché à la fin de la journée.
Petit bonus feel-good : à chaque fois que vous vous prenez en flag de faire quelque chose qui n’était pas sur la liste, notez-le et cochez-le direct. Jubilatoire.

3 – Se fixer des temps de pause et des temps de travail, et s’y tenir.
Ouais. Et le 3bis c’est : ne pas regarder ses mails en plein milieu d’une tâche. Vous allez oublier ce que vous étiez en train de faire et mettre le doigt dans un engrenage d’idées et d’autres tâches – elles vous paraissent sur le moment comme une détente, en réalité elles seront carrément plus fatigantes et stressantes que si vous alliez au bout de la première d’abord.

Pourquoi déblatérer sur ce sujet ? Parce que chaque journée est un précieux cadeau de notre Créateur. Il nous a appelés à vivre une vive pleine, joyeuse et utile. « Regarde la fourmi, paresseux… » et autres versets, innombrables, à l’appui. A chaque fois que j’expérimente ce bonheur de produire de bonnes choses, dans tous les domaines imaginables du quotidien et de l’exceptionnel, il est tellement gratifiant que je vous souhaite méchamment de l’expérimenter aussi, et le plus possible !

Je ne sais pas si ça vous sera utile ou si ça aura été juste l’occasion de perdre votre précieux temps de vie à lire un blog au lieu de bosser, en tout cas moi je me suis auto-maraboutée écrivant cette petite synthèse, je me sens déjà aspirée dans une spirale positive de productivité proprement étourdissante. Ne serait-ce que pour prouver que mes conseils sont bons… Swouuushhh (bruit de la spirale de productivité – comme ça vous la reconnaîtrez si elle passe à proximité.)

Publicités

11 réflexions sur “3 bons conseils que je devrais suivre plus souvent

  1. Matthieu dit :

    Vive les plannings, vive les plannings, vive les plannings 🙂
    Et oui, éteindre l’ordi, c’est vital; surtout quand on a un mac (je crâne) et qu’on le laisse tout le temps en veille : l’ouvrir prend 6 secondes, arriver sur internet 5 secondes de plus et le fermer 1 »… La trouvaille du moment : ne pas le mettre au même endroit que là où je bosse (je sais c’est pas facile dans un bureau au boulot …); mais le soir, se faire un malin plaisir de le laisser là où on est pas, voire (même ! ^^) sourire et le changer d’endroit à chaque fois qu’on change d’endroit !

    merci de l’article !

    • Ah oui dis donc, 11 secondes c’est chaud pour résister… tout à fait d’accord, éloigner l’objet de tentation est une technique efficace !
      Ce qui est difficile, c’est que souvent on travaille et on glande sur le même écran…

  2. Ce sont de très bons conseils, merci !

    Etant chef d’entreprise qui bosse à la maison, ces conseils sont d’autant plus importants à mettre en pratique 😉

    Une astuce que j’ai apprise pour limiter le temps passé sur l’ordi : se mettre un chrono (par exemple 30 min), on gère beaucoup mieux ce qu’on doit faire, et après hop, on s’arrête !

    A bientôt 🙂

    • Mais de rien ! 😉
      Le chrono j’ai testé…(j’ai presque tout testé, je suis un cas désespéré) et ce n’est pas ce qui me réussit le mieux mais je crois que si on a une bonne motivation effectivement ça fonctionne bien. C’est un moyen aussi de faire un constat : on se fixe 30 min et on regarde au bout des 30 min ce qu’on a réussi à faire, et combien de temps on a perdu en distractions… Le constat peut nous faire tomber de haut.
      Bon courage pour ta productivité à la maison ! J’admire beaucoup ceux qui travaillent de chez eux, j’en serais incapable.

  3. Matthieu dit :

    Et est-ce que vous pensez qu’en tant que chrétien, on ne se dédouane pas plus facilement de s’être perdu dans ses pensées ? Genre « nan, mais quand même, à un moment j’ai eu une pensée pour Dieu parce que j’ai trouvé trop joli ce nuage dans le ciel » ou « ouais, j’ai poireauté, mais là, pendant 10 secondes, quand même, j’ai prié pour ce type après avoir passé 10 min à ressasser ce qui m’énerve chez lui »….

    des fois je me demande à qui ils peuvent bien parler, les non chrétiens. Nous au moins on sait qu’il y a quelqu’un qui nous écoute là-haut … même si à mon avis on se leurre pas : il ne prend pas de plaisir à nous écouter déblatérer ou se perdre dans nos rêveries (nous « écoute-t-il » d’ailleurs vraiment dans ces moments là ? Ou bien est-ce que le St Esprit nous fait des signes pour qu’on se remette d’aplomb, vu que quand même, l’oisiveté n’est pas louée dans la Bible, comme tu l’as rappelé ?)

    • Pour ta première question : je sais pas, vraiment, mais ça m’intéresserait d’avoir l’avis d’autres personnes sur ce point !
      Sinon ton deuxième paragraphe, je te rejoins à 100%. Dieu ne nous en veut pas, mais nos rêveries ne le glorifient pas, je pense – en tout cas pas celles qui n’ont pour motivation profonde que de fuir le travail !

  4. Où là, proverbes 31:15, moi aussi j’y pense parfois mais…irréalisable. Enfin, ce n’est pas me lever tôt qui me soit personnellement un problème, mais bien de me lever tôt avec un mari qui continue de roupiller tranquille durant une heure ou deux !
    Enfin, si c’était si facile à faire aussi, la femme vertueuse n’aurait plus le « mérite » d’être vertueuse 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s