Repartir du bon pied

pinceaux ecrire generation hillsong nutella

(image via bungalowclassic)

 

Oups, le voilà, sans prévenir, un hiatus sur le blog, une période blanche. Bon l’excuse habituelle tient toujours : mon « vrai » boulot a pris le dessus quelque temps et ne me laissait plus de temps pour écrire. Mais il y a une autre raison à mes pannes sèches, pour être tout à fait honnête. Disons que de temps en temps je fais une indigestion de perfection, pas en lisant mes propres articles, oooh non, en lisant des blogs de photo, de cuisine, de design… un tas de jolies choses qui ne vous intéressent peut-être pas, mais moi si, et des tonnes d’autres personnes sur internet aussi, tellement qu’elles en font des blogs qui sont d’une beauté incroyable jusque dans les finitions.

Oui, je sais, c’est pas leur vraie vie qui est parfaite comme ça : ce qu’on montre de nous sur internet, que ce soit sur un blog, sur facebook, sur instagram… c’est juste le plus joli, le plus propre, le plus enviable de nos vies. Mais à force de parcourir tout ça, je finis par me bloquer : au début, regarder des belles choses m’inspire pour en faire moi-même, pour me bouger, mais à haute dose, je reste assise au fond du canapé, terrassée par le talent des autres, et bien trop feignasse pour faire fructifier le mien. C’est pas bien, ça. Ça vous arrive peut-être aussi, dans votre domaine de prédilection : à force de trop se gaver du travail des autres pour s’inspirer, on ne fait plus rien soi-même, découragé d’avance, persuadé que ça ne vaut rien. Mécanisme qui ressemble drôlement à un piège de notre ennemi qui n’a pas spécialement envie qu’on fasse fructifier ce qu’on a reçu, et qui préférerait bien nous voir couverts de honte le jour où le maître de maison reviendra chez lui et demandera à voir ce qu’on a fait pendant son absence…

Ne nous laissons pas coincer par ça.

Telle que je suis, tel que tu es, Dieu nous a créés, nous a appelés à le connaître et à le suivre. Il nous a tant aimés qu’il a donné son Fils unique pour combler le fossé qui nous séparait de lui. Il a fait de nous ses enfants, et rien ne nous autorise à dire qu’on ne vaut rien, qu’on n’est pas assez bien. Rien ne tient devant cet amour-là.

Que toute votre vie soit dirigée par l’amour, comme cela a été le cas pour le Christ…

Puisez votre force dans le Seigneur, et dans sa grande puissance.

Éphésiens 5, 2 et 6, 10

PS : Il y a un truc en particulier sur lequel je bosse pour le blog, et que j’espère vous montrer bientôt, c’est une refonte des catégories, pour qu’on trouve plus facilement les articles par thèmes. J’espère que ça vous plaira !

D’ici-là, belle semaine ! Le prochain « Parole de mono » arrive bientôt !

Publicités

4 réflexions sur “Repartir du bon pied

  1. Oh lala ça me parle tout ça !
    Parce qu’il y a quelques années c’était mon excuse préférée : Seigneur, il y a tellement de personnes qui font telle ou telle chose mieux que moi, que je ne vois pas l’intérêt de me lancer là dedans… mais ça n’a pas l’air de le perturber notre Seigneur, il sait pourquoi il nous appelle et sait que des personnes seront au bénéfice de notre obéissance !
    Alors continue de nous bénir Hillsong Nutella !!!!!! ❤

    • Merci pour ton partage ! Oui c’est inhibant de regarder aux autres… on a beau savoir qu’il n’est pas bon de se comparer, c’est difficile de s’en empêcher. Toi aussi, continue de nous bénir !!! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s