The big annonce – the big plan

Certains amis appellent tous les quatre matins. D’autres amis n’appellent pratiquement jamais. Ils vivent leur vie de leur côté, et si on se croise tant mieux, si on reste un an ou deux sans se voir tant pis. Alors quand un ami-qui-n’appelle-jamais appelle, sans prévenir, et même laisse un message en disant qu’il rappellera, il y a comme un parfum suspect dans l’air. N’aurait-il pas un petit quelque chose à m’annoncer, celui-là ? Gagné.

De la bonne réaction à l’annonce. The big annonce. Car c’est bien d’elle qu’il s’agit. L’annonce que les copains, cousins, copains de cousins, cousins de copains et amis facebook dont on n’a plus rien à cirer depuis longtemps font les uns après les autres : j’ai rencontré quelqu’un, c’est du sérieux.

Cette fameuse annonce où on ne devrait être que joie, non ? Si souvent pourtant c’est dans la tête un mélange confus de joie et de peine. Saupoudré d’une vague colère dirigée contre soi-même : pourquoi faut-il que je sois triste en un moment pareil ? Pourquoi lui gâcher son scoop ? J’aurai bien le temps plus tard de me lamenter sur mon propre sort.

Joie pour lui ou elle. Tristesse pour moi. Peut-on sortir de ce diptyque ?

Le rapport qu’on entretient chacun à son état de célibataire est très personnel, vraiment intime et je n’en discute pas trop par ici. Juste une petite réflexion qui peut regonfler nos réservoirs à espérance. Les personnes les plus diverses cohabitent dans notre sphère sociale. Elles ne se marient certes pas toutes, mais il y a une tranche d’âge où on dirait qu’il pleut des faire-part. Vous êtes-vous déjà demandé par quel miracle chacune de ces personnes a rencontré la moitié qui lui correspond juste bien comme il faut ? Par quel miracle ils ont réussi à se rapprocher et construire quelque chose ensemble ? Chaque faire-part de mariage est un petit, non, un gros miracle. Au sens propre : un truc qui dépasse les capacités humaines, qui ne s’explique que par l’intervention d’une puissance surnaturelle. Ouais, de notre Père, en fait. Il n’y a que lui pour mettre bout à bout tant de coïncidences et de hasards apparents, pour régler au micropoil la partition et la rattraper en temps réel en cas de fausses notes.

Plutôt qu’une big annonce, ce qui ressort du fameux coup de fil, c’est le big plan que Dieu a pour leur vie. Et par ricochet, ma foi en ses plans pour ma vie grandit.

Ce billet peut sans doute s’appliquer aussi à d’autres étapes de la vie, quand on essaie de décrocher son permis, ou d’avoir des enfants, ou un premier boulot après son diplôme…

the big plan generation hillsong nutella

(source : coffee-n-mtns)

Au mur de ma chambre se balance une guirlande de photos, cartes postales, faire-parts. Bricolage de fortune pour résoudre l’équation bien connue de tous ceux qui paient un loyer : faire tenir le maximum de photos avec le minimum de trous dans la cloison. Ma solution pas révolutionnaire de l’équation est du style corde à linge avec chaussettes qui pendent, les cartes postales dans le rôle des chaussettes. Deux trous, une vingtaine de photos/cartes : I’m a winner. Faites mieux. Bref.

En regardant ma guirlande, je réalise qu’elle fait comme un autel permanent à la bonté de Dieu. C’est pas juste de la déco, c’est un chapelet de prières exaucées qui pendent là les unes contre les autres, pas seulement mes prières, des centaines, des milliers de prières pour chacune de ces naissances, chacun de ces mariages, et d’autres réponses plus originales, comme la carte de vœux d’une amie enfin partie vivre dans le pays de ses rêves… Dieu est vraiment bon. Comme disent les angliches, he is that good. Bon à ce point. Il nous aime à ce point.

Ça me donne envie d’en accrocher d’autres, des guirlandes, pour afficher toutes les bontés d’un si grand Dieu. (mais ça veut dire percer d’autres trous. le dilemme.)

Publicités

2 réflexions sur “The big annonce – the big plan

  1. Alors ça oui ! Cela fait plusieurs années que j’ai des mariages d’amis, de cousins et autres chaque année et plusieurs fois par an !
    Mais c’est une très bonne idée, ta guirlande de souvenir des prières exaucées… Une bonne façon de se rappeler de se réjouir pour les autres et d’espérer pour soi.
    J’ai justement écris sur le sujet de l’attente (pas encore publié sur le blog) mais sous un autre angle, on aura le même thème d’article cette semaine 😉

    • On se rejoint souvent sur les thèmes, c’est marrant ! Quant à ma guirlande c’était un hasard, j’affichais des fairepart parce qu’ils sont jolis… et finalement ça fonctionne bien !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s