Pour nous guider parmi les ombres

(image via)

(image via)

Vous l’avez peut-être vu sur la page facebook du blog, ou peut-être pas, la crise des réfugiés me laisse pas indifférente. Vous non plus, je parie. Comment fermer les yeux sur tout ça ? Qu’on ait vu la photo d’un petit garçon noyé ou qu’on ait préféré s’éviter ça, par respect pour la famille aussi peut-être, les deux attitudes se comprennent – quelle que soit la vôtre, la tienne, tu ne peux pas dire que tu ne sais pas.

Cet état de choc, d’horreur qui passe et reflue en nous par vagues, toute la question est de savoir comment le transformer en action. Le problème est si vaste qu’on ne sait pas par quel bout commencer. Alors on laisse tomber, on se rassoit avant d’avoir essayé ?

Une amie non chrétienne a partagé cette citation sur facebook (encore) : Si tu penses que les ovules fécondés sont des personnes mais que les enfants réfugiés n’en sont pas, tu auras du mal à convaincre que tes motivations sont religieuses. Carrément provoc, certes. Pas étonnant, venant d’une association pro-droit à l’avortement, ils ne sont généralement pas tendres avec les convictions religieuses. Ce qui ne veut pas dire qu’il ne faut pas les écouter… Le monde va nous regarder. Si on prétend faire passer un message moral au nom de notre foi, on se doit d’être cohérents.

Il est impossible, impensable, de ne rien faire. De laisser d’autres se bouger à notre place.

Au-delà du regard du monde, pensons au regard du Père céleste.

« J’avais faim, et vous ne m’avez pas donné à manger. J’avais soif, et vous ne m’avez pas donné à boire. Qu’est-ce qui justifie votre indifférence ? » (librement inspiré de Matthieu 25, 42-46)

Mon intention n’est pas de culpabiliser tout le monde, mais de nous motiver, tous ensemble. Est-ce qu’on ne devrait pas se tenir responsables les uns les autres, dans une situation pareille ? Se pousser l’un l’autre à l’action ?

L’action, l’action, elle y va fort – c’est peut-être ce que vous pensez. L’action ce n’est pas forcément partir en Bulgarie ou au Liban distribuer des colis de nourriture et de vêtements, ou prêter sa chambre d’amis à une famille de réfugiés – quoique certains le font, et c’est beau. J’ai trouvé un article (en anglais, sorry) qui résume super bien ce que « l’action » peut signifier, et c’est atteignable pour n’importe qui :

  1. S’informer, sur les besoins et les actions.
  2. Prier (d’autant plus utilement qu’on est informé et qu’on sait pour quoi prier précisément)
  3. Interpeler. Il parle d’interpeler nos élus, soit directement soit en signant des pétitions. L’idée : faire entendre la voix de ceux qui ne sont pas indifférents, et les encourager à ne pas parler uniquement dans le sens de ceux qui ont peur des « intrus » dans le territoire national. Autre idée… on pourrait interpeler nos églises ?
  4. Soutenir financièrement. Les demandes ne manquent pas, à commencer par Medair et Portes Ouvertes, si vous cherchez à donner à des ONG chrétiennes. Il y en a sûrement beaucoup d’autres, si vous en connaissez vous pouvez partager dans les commentaires !
  5. Accueillir les réfugiés qui sont déjà en France, que ce soit chez nous ou simplement dans l’espace public ou avec associations de soutien.

Perso, au-delà des images-choc, je ne suis pas très bien informée. Combien de personnes ont demandé l’asile en France ou ailleurs en Europe, combien ont été accueillies, que deviennent-elles une fois arrivées, qui les oriente avant et après leur arrivée dans les démarches, que deviennent ceux à qui le statut de réfugié ou le visa est refusé, combien viennent par des filières clandestines, que deviennent-ils quand ils arrivent, que deviennent-ils quand on les refoule ?…

Même après quelques recherches sur le net, j’ai plus de questions que de réponses, et ce n’est pas si facile de savoir vers qui se tourner.

Je sais qu’il y a des dizaines de causes urgentes, de situations dramatiques dans le monde. D’ici quelques mois, c’est triste à dire, mais un autre foyer de guerre civile, d’épidémie ou une autre catastrophe naturelle nous distrairont sans doute. Mais les réfugiés et les demandeurs d’asile seront toujours là… est-ce que j’aurai aidé à leur donner à boire ?

On en a déjà parlé, quand il s’agit de se bouger pour le Royaume de Dieu, on est tous complémentaires. On peut se laisser sur le cœur le bel ordre de mission de Paul aux chrétiens de Rome :

Je vous encourage donc, frères et sœurs, par les compassions de Dieu, à offrir votre corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu. Ce sera de votre part un culte raisonnable.
Ne vous conformez pas au monde actuel, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence afin de discerner quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait.
(…)
Nous avons des dons différents, selon la grâce qui nous a été accordée.
Si quelqu’un a le don de prophétie, qu’il l’exerce en accord avec la foi ; si un autre est appelé à servir, qu’il se consacre à son service.
Que celui qui enseigne se donne à son enseignement,et celui qui a le don d’encourager à l’encouragement.
Que celui qui donne le fasse avec générosité, celui qui préside, avec zèle, et que celui qui exerce la bienveillance le fasse avec joie.
Que l’amour soit sans hypocrisie. Ayez le mal en horreur, attachez-vous au bien.
Par amour fraternel soyez pleins d’affection les uns pour les autres et rivalisez d’estime réciproque.
Ayez du zèle, et non de la paresse. Soyez fervents d’esprit et servez le Seigneur.
Réjouissez-vous dans l’espérance et soyez patients dans la détresse. Persévérez dans la prière.
Pourvoyez aux besoins des saints et exercez l’hospitalité avec empressement.
(…)
Ne te laisse pas vaincre par le mal, mais sois vainqueur du mal par le bien.
 
(Romains 12)

 

Publicités

6 réflexions sur “Pour nous guider parmi les ombres

    • Merci pour le lien ! J’en avais trouvé seulement sur des sites anglophones pour l’instant.
      Calais est un lieu symbolique et critique où se concentrent beaucoup de besoins… ce serait beau de soutenir ceux qui sont présents là-bas. Je sais qu’il y a quelques mois il y a eu des actions d’évangélisation à Calais parmi les sans-papiers, menées par Audio Vie. Si évangélisation et secours matériel pouvaient être apportés là-bas, ce serait vraiment un beau témoignage.

    • Oui moi aussi cet édito m’a marquée ! C’était avant l’épisode du petit noyé et tout le déchaînement politique des derniers jours, qui s’est vraiment accéléré d’un coup je trouve.
      Il y a tellement de bonnes raisons bibliques de se sentir concerné !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s