En saison d’élections, un devoir plus important que le vote

prier vote chretien elections

(source image : Pascal Müller via unsplash)

Pfiou, la saison des élections, dur dur pour le moral. Bombardés d’informations dans tous les sens, on a du mal à rester sereins. Mis sous pression par tous ceux qui nous répètent que notre vote compte : à les entendre l’abstention c’est presque un crime dans un pays confronté à tant de défis. Alors plein de bonnes intentions, on réfléchit, à qui donnerai-je mon vote. A qui, ou à quoi : visiblement beaucoup s’interrogent aussi sur le sens du vote blanc ou de l’abstention. Dans tous les cas, on donne beaucoup d’importance à cet acte individuel symbole de la démocratie. On peut militer, on peut discuter, on peut s’engager, mais au bout du bout, ce qui compte, ce qui a du poids, c’est le bulletin dans l’urne. En tout cas, c’est ce que je ressens, citoyenne française banale, ni mieux ni moins bien informée que les autres sur les enjeux des élections présidentielles et législatives pour la république française.

Comme je ne suis pas que citoyenne française, mais aussi et bien plus citoyenne des cieux, ce droit de vote que je vais exercer bientôt, je le questionne devant Dieu. Comment bien l’utiliser ? Seigneur, que veux-tu, qu’attends-tu de moi ? La tentation est grande d’aller courir derrière des chrétiens « connus » qui vont donner publiquement leur avis sur les élections, et de s’abriter, rassurée, derrière leurs sages conseils pour guider mon choix – sans me le laisser dicter non plus, j’ai une conscience et je m’en sers.

Mais cette importance extrême qu’on accorde à l’action de voter pourrait nous faire oublier une action incommensurablement plus importante, la première qui devrait venir à l’esprit d’un enfant de Dieu, l’action de prier. Pas simplement prier pour savoir quel bulletin mettre dans l’urne, non, même si cette prière-là est utile ; plus largement, prier pour l’issue des élections. Prier pour que Dieu agisse souverainement et donne le pouvoir à qui il le désire, lui. Prier simplement pour mon vote, c’est oublier que Dieu a bien d’autres moyens d’action que le vote de ceux qui lui obéissent – d’autant qu’on voit bien que les chrétiens sont souvent, de bonne foi, divisés dans leurs intentions de vote, il n’y a qu’à en discuter avec ses amis chrétiens pour s’en rendre compte. On s’imagine parfois naïvement (ok, je m’imagine parfois naïvement) que tous les chrétiens auront forcément la même lecture que nous de tel événement médiatisé ou de tel enjeu de société, parce que notre grille d’analyse est fondée sur les mêmes bases, mais il y a bien des façons d’avoir une lecture éclairée par Dieu de la vie publique et il y a bien d’autres facteurs personnels qui entrent en compte dans nos opinions. Donc, s’il y avait un vote chrétien, ça se saurait. Alors on va chacun exercer notre droit de vote de la façon la plus en accord avec notre conviction intérieure, qu’elle soit mal assurée ou très affermie d’ailleurs, mais on ne peut pas se contenter de ça pour être en paix avec le résultat des élections, quel qu’il soit. D’autant que ce serait quand même vachement orgueilleux de décréter que j’ai trouvé « le » vote chrétien. Que tout autre choix est forcément une erreur théologique grave. C’est un peu ce qui s’est passé aux US l’an dernier : les pro-Clinton n’arrivaient pas à concevoir qu’on puisse envisager de voter pour Trump, et vice-versa. Y compris parmi les chrétiens. Ce type d’attitude peut faire de gros dégâts dans des communautés chrétiennes… on se construit des barrières dont on n’a pas besoin. Bref, le vote c’est pas la panacée.

Non, nous avons une arme bien plus puissante que le vote, c’est la prière. Et la prière pour des élections ne se limite pas à la soirée de la veille et à la journée du vote. Dans l’absolu, si le sort de notre pays nous préoccupe un tout petit peu, c’est régulièrement que nous devrions prier pour lui et pour ses dirigeants (Paul le dit dans ses lettres, par exemple dans 1 Timothée 2). Mais tout particulièrement avant une élection. C’est un peu comme une campagne d’évangélisation ou un camp d’enfants : on accompagne toute la période de préparation d’intercession, en groupe ou seuls, pour que le travail entrepris porte du fruit dans la vie éternelle. On répète à l’envi « si l’Eternel ne bâtit la maison, ceux qui la bâtissent travaillent en vain » (Psaume 127, 1). Ces préceptes ne s’appliquent-t-ils pas aussi bien aux élections, certes par nature profanes, mais importantes pour nous, nos proches et nos voisins, et les millions d’habitants de notre pays ?

J’ai bien l’intention d’exercer mon droit de vote. Mais j’ai déjà commencé à prier, et je continuerai, pour que notre Dieu nous donne non pas les dirigeants que nous méritons, mais ceux qui accompliront ses plans. Je pense aux derniers rois fidèles, comme Josias, qui ont retardé la décadence de la dynastie de David en Israël et Juda et l’arrivée d’un jugement inéluctable. Je pense aux serviteurs fidèles qui, dans des périodes troublées, ont agi à leur niveau par obéissance à Dieu, et beaucoup de bien en est sorti pour leur pays. Je prie pour que Dieu suscite encore beaucoup de ces fidèles, qu’ils soient puissants ou faibles, acclamés ou obscurs. Je prie pour que toute la gloire lui revienne, quel que soit le scénario.

Publicités

6 réflexions sur “En saison d’élections, un devoir plus important que le vote

  1. « je pense important de nous rendre compte que nous avons aujourd’hui une belle occasion de nous situer intérieurement contre l’ « esprit du monde », de nous positionner dans la prière non pas pour le résultat d’une élection mais contre Celui qui nous fait la guerre depuis si longtemps et »
    extrait d’une lettre de Georgina Dufoix ancienne ministre, chrétienne depuis.
    à lire

  2. Hello,
    Je suis entièrement d’accord. J’aime beaucoup ton article. Je songeais justement à écrire un article sur l’exercice de notre droit de vote. Cela ne me semble plus nécessaire ☺️. Je me permets juste de rebloguer l’article.
    Et que nous soyons conduits en toute chose pour glorifier notre Dieu, dans nos choix, notre vote, en toutes choses. Amen.

    • Merci de ton retour. J’ai pas mal hésité avant de publier, je ne voulais pas polémiquer sur les candidats… mais en fait c’est pas le principal. Et puis ça n’aurait servi à rien de publier ça trop près des élections, il était temps de me décider ! Ton commentaire m’encourage, merci. Et je me joins à ta prière.

  3. A reblogué ceci sur la préparation de l'Epouseet a ajouté:
    Etant une personne qui craint Dieu, étant enfant de Dieu, ou étant chrétienne, devrais-je fatalement accepter ce qui arrive dans mon pays ? Non, je ne le crois pas. Je ne peux pas rester inactive, je me dois de me lever, de prier, oui de combattre par la prière pour les dirigeants, pour mon pays, pour la justice, pour la sécurité… Et ça, pas que pendant les élections mais continuellement.
    Paul vous exhorte mais moi aussi : «… avant toutes choses, à faire des prières, des supplications, des requêtes, des actions de grâces, pour tous les hommes, pour les rois et pour tous ceux qui sont élevés en dignité, afin que nous menions une vie paisible et tranquille, en toute piété et honnêteté.» 1 Timothée 2, 1-2.

  4. Bon à relire ou lire avant les législatives ! J’aime beaucoup ta façon de ne pas mettre l’accent que sur les candidats… Parce que franchement j’ai lu des chose « bizarres » sur des sites chrétiens, avec des théories assez « particulières » et personnes n’est jamais d’accord comme tu le dis !
    Bon vote 😉 !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s