L’obéissance, un jour à la fois

(image via pexels.com)

(image via pexels.com)

Une question est restée sur mon cœur depuis deux jours : y a-t-il quelque chose dans ma vie que je sais être la volonté de Dieu, mais que je n’applique pas ?

La réponse me travaille : oui, il y a une habitude de pensée dont j’ai identifié la toxicité depuis longtemps, pour autant je me sens sans aucune force pour y résister. J’ai déjà jeûné de cette pensée, durant quelques jours ou semaines, à plusieurs reprises dans ma vie, mais elle revient toujours ensuite, et n’a rien perdu de sa force d’attraction. Lire la suite

Just do it

Non mais elle se fiche de nous là, elle dit qu’elle va écrire tous les jours promisjurécraché et puis quoi ? un pauvre article en 2 mois. Comme dirait ma chère mamie, « y’a de l’abus ». Meuh non, je vous assure, j’écris tous les jours ou presque, comme promis. Sauf que je n’écris pas sur le blog.

Malgré tout ça me rend un peu paresseuse de publication, cette histoire d’écrire tous les jours. J’écris des bouts de trucs dans tous les sens, je les mâchonne, je les réécris, et puis je finis par ne jamais les trouver assez bien pour un article.

Faisons simple pour une fois. Depuis que j’ai dit que je m’engageais à écrire tous les jours, l’idée m’est restée de parler de la meilleure habitude qui soit, lire et prier tous les jours. Lire la suite

Parole de mono – Quentin

20140708-153415_Quentin_DSC00990_rognee sepia

Une série d’événements familiaux plutôt tristes m’ont tenue éloignée du blog ces dernières semaines mais il me reste un témoignage de mono à publier, et il est tout aussi touchant et fortifiant que les premiers : ce serait dommage de le différer plus longtemps ! Bien que la haute saison des camps soit passée, ça nous rappelle de bons souvenirs, ou bien ça nourrit des envies pour l’hiver ou l’été prochain…

Quentin a écrit un témoignage d’un seul trait. C’est bien, comme ça vous n’aurez même pas eu le temps de commencer à vous lasser des 4 questions toujours les mêmes que je pose d’habitude. Lire la suite

Pour nous guider parmi les ombres

(image via)

(image via)

Vous l’avez peut-être vu sur la page facebook du blog, ou peut-être pas, la crise des réfugiés me laisse pas indifférente. Vous non plus, je parie. Comment fermer les yeux sur tout ça ? Qu’on ait vu la photo d’un petit garçon noyé ou qu’on ait préféré s’éviter ça, par respect pour la famille aussi peut-être, les deux attitudes se comprennent – quelle que soit la vôtre, la tienne, tu ne peux pas dire que tu ne sais pas.

Cet état de choc, d’horreur qui passe et reflue en nous par vagues, toute la question est de savoir comment le transformer en action. Le problème est si vaste qu’on ne sait pas par quel bout commencer. Alors on laisse tomber, on se rassoit avant d’avoir essayé ? Lire la suite